Bienvenue sur le blog de l’Hôtel Gallia !

Thinkrotron : La Chambre d’Echo

Par

déc 4, 2013 Actualités , ,

Attention, vous avez jusqu’au 5 janvier 2014 pour découvrir le Thinkrotron – La chambre d’Echo de Laurent Mulot, au Muséum de Grenoble.

Cet artiste plasticien lyonnais a été accueilli en résidence par le CCSTI Grenoble-La Casemate et achève son travail par la création d’une exposition de restitution.

L’invitation en résidence était centrée sur la représentation des sciences, plus particulièrement dans l’imaginaire des habitants voisins du quartier de la presqu’île scientifique à Grenoble.

L’objectif était de favoriser les échanges et les rencontres entre habitants et scientifiques et de présenter une autre image des sciences et des techniques, à la fois ludique, sensible, poétique, ainsi que de modifier leur regard sur la recherche contemporaine.

L’œuvre de Laurent Mulot se décline en un triptyque: La Chambre d’Écho exposée au Muséum de Grenoble, Mnémosyne exposée sur le Plateau de l’Hôtel de Région à Lyon, et 844 m d’art, une performance artistique réalisée par les visiteurs. Les trois volets de cette œuvre questionnent « la mémoire, l’histoire, l’oubli» et sont regroupés sous le nom de Thinkrotron.

La chambre d’Echo pose la question : « qu’en est-il de ces oublis conservés ? » et fait appel à la mémoire.

La réponse de l’artiste est une installation ou trois rêves échangent leurs récits respectifs : les « Humides », le « Mind 1024 » et la parole, parfois hésitante, d’habitants et de scientifiques sur ce que la mémoire veut bien dire.

L’exposition se poursuit sur la mezzanine dans un va et vient entre la résidence de l’artiste à Grenoble et l’ensemble de son œuvre. Une boîte « tatouée » de listes de noms, ce sont toutes les personnes, objets humides compris, que l’artiste rencontre dans son œuvre depuis 2001. A l’intérieur de ce « totem » le souvenir d’une humanité à jamais perdue. En face, un triptyque de vidéos met en scène la parole du taxidermiste du Muséum de Grenoble dont le discours brouille les pistes entre ressemblance et création, une histoire de l’art personnelle et très particulière. Des personnes assises dans un environnement surréel, les cabanes d’expériences du Synchrotron, lisent des fragments de poésie. Au centre, l’écho d’image souligne la survivance des représentations.

Un regard particulier et personnel qui renvoie à des questions fondamentales sur les rapports de l’homme au temps, à ne pas manquer !

Découvrez les informations pratiques.

Exposition La Chambre d'Echo à Grenoble


7ads6x98y